Rénovation du bien = Savoir définir l’enveloppe travaux !

La première chose à faire est de savoir ses disponibilités et ses objectifs pour déterminer si cette partie sera à déléguer à un intermédiaire (courtier, architecte) ou pas. Si vous choisissez un courtier, il existe des sites comme « la maison des travaux » ou « illico-travaux » qui peuvent vous aider à vous mettre en relation avec des professionnels.

Le courtier en travaux est rémunéré par les artisans alors que l’architecte coûte en moyenne 15% du montant TTC des travaux.

La seconde chose à faire, quand on veut planifier correctement la rénovation de son bien, est d’établir une check-list des travaux à effectuer pour chaque pièce à rénover.

Il faut :

  • faire un métrage précis = pour chiffrer le coût des matériaux
  • se renseigner sur le prix des équipements à changer
  • dans la mesure du possible, séparer les différents corps de métier

    rénovation appartement
    Séparer les corps de métier peut vous permettre d’y voir plus clair !

Ces actions vont vous permettre de budgétiser la rénovation de votre bien. A la fin, cette estimation vous donne l’enveloppe travaux. Cette enveloppe est à comparer à votre estimation que vous aviez fait pour souscrire votre crédit immobilier.

Ah bon et comment on estime cette enveloppe rénovation ?

Pour une rénovation légère c’est à dire refaire la peinture + quelques échanges d’équipements cassés, il faut compter environ 500 euros par mètre-carré.

INFO PRATIQUE : Pour calculer les quantités de peinture, vous devez :

  • connaitre la surface à peindre
  • le rendement moyen de la peinture
  • nombre de couches que vous voulez appliquer

Ensuite, il suffit juste de diviser la surface par le rendement. Prenons l’exemple, qu’on veut peindre 25 m2 avec un pot de rendement de 10 m2 par litre alors nous obtenons 25/10 = 2,5 litres. Il ne reste plus qu’à multiplier par le nombre de couches désirées.

Petite recommandation : le rendement mentionné sur les pots de peinture est un rendement donné pour un mur préparé avec une sous-couche adaptée. Prévoyez 10% de quantité en plus pour les matériaux absorbants.

Si vous devez faire des travaux pour améliorer la valeur de votre bien, il faut compter 1000 euros du mètre-carré. Ce que j’entends par améliorer la valeur du bien, c’est d’effectuer des travaux lourds. Par exemple, changer la disposition d’une pièce, refaire une cuisine ou une salle de bain.

Pour faire du haut de gamme, il vaut mieux prévoir une facture de 1500 euros par mètre-carré pour être certain d’avoir une marge suffisante.

Que vous passiez par un courtier ou que vous décidiez de gérer seul la rénovation de votre bien, il y a des précautions à prendre. Pour lister ces précautions, nous allons énumérer les 5 erreurs à éviter dans la planification des travaux :

  1. ne pas écrire son projet
  2. choisir trop vite son entreprise
  3. faire les travaux dans le mauvais ordre
  4. ne pas lire attentivement le devis
  5. mal échelonner les versements

Pour répondre à l’erreur 1 :

  • établissez un cahier des charges exhaustif  = il est le garant d’un déroulement dans de bonnes conditions, dans le respect des délais, avec la qualité que vous attendez. Vous voulez des précisions sur le cahier des charges, cliquez ici.

Pour répondre à l’erreur 2 :

  • recherchez les entreprises recommandées par votre entourage (copropriété, proches, investisseurs,etc.) = le bouche à oreille est une arme efficace !
  • vérifier l’historique de l’entreprise = aidez-vous des sites societe.com ou infogreffe.fr
  • Demander de voir les anciennes réalisations de l’artisan (son chantier précédent)
  • ne prenez pas l’artisan le moins cher, faites faire les travaux par l’artisan proposant des prestations au meilleur rapport qualité/prix.
  • Vérifier les assurances, labels et certifications revendiquées par l’entreprise.

Pour l’erreur 3 :

  • Il faut planifier l’enchainement des travaux dans le bon ordre en fonction des corps de métier. Par exemple, le carreleur et le peintre seront les derniers artisans à faire intervenir.

Pour l’erreur 4 :

  • Le devis est le document cadre qui vous lie avec un artisan. Un devis est nécessaire dès que les travaux excède 150 euros.
  • Le concevoir avec attention, permet de cadrer les travaux et d ‘éviter les imprécisions ou les délais supplémentaires non justifiés.
  • Dès que vous avez un doute sur un devis, prenez le temps de demander des éclaircissements à l’artisan.
  • faire au minimum 3 devis pour comparer les offres
  • Vous pouvez trouver plus de précisions sur le devis en lisant cet article.

Pour l’erreur 5 :

  • faire un échéancier des travaux
  • ne jamais verser des avances de fonds
  • ne jamais solder les comptes avant la clôture du chantier.

Maintenant vous êtes parés pour conduire vos rénovations comme un  chef !

Et vous, quelles recommandations préconisez-vous pour un bon déroulé des travaux ?

Avez-vous des conseils à nous soumettre pour éviter de faire des erreurs dans un domaine que peu de personnes maitrisent rapidement ?

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *