Investir pour se construire un profil rassurant !

Qu’est ce qu’un profil rassurant ?

C’est une personne dont sa situation rassure le banquier. Et le titre de cet article est assez explicite, je pense.

Pour se faire, il va falloir investir :

  • du temps et

    Investir pour se construire
    Du temps et de l’argent, voici les ingrédients pour concrétiser votre rêve !
  • de l’argent.

Merci Laurent, mais là tu nous apprends rien on le savais déjà !

De prime abord, c’est vrai rien de transcendant dans ce que je vous énonce. Mais faites un petit effort pour voir mon avis sur la question et surtout les actions à mettre en place pour se forger une image forte auprès des différentes personnes que vous croiserez pendant votre aventure immobilière.

La première chose à comprendre est que pour investir en immobilier, il va falloir faire un effort pour déclencher le cercle vertueux de la formation (vidéo d’explication ici) le plus tôt possible. L’effort consiste de changer sa mentalité pour réfléchir, au plus tôt, aux actions qu’on peut mettre en place pour acquérir les connaissances et les finances nécessaires pour se lancer dans l’immobilier.

1) L’investissement en temps

Pourquoi je le place avant l’argent car, pour moi, il est plus important de se forger un état d’esprit pour devenir investisseur que de dépenser plein d’argent sans réflexion préalable. Il va falloir vous mettre dans la tête qu’investir en immobilier demande de comprendre plusieurs domaines. Pour assimiler ces différents domaines, il va falloir consacrer du temps pour acquérir les connaissances nécessaires.

D’abord, il vous faudra reprendre l’envie de vous former et reprendre une discipline pour apprendre un peu chaque jour (ou chaque semaine) en fonction de vos disponibilités. Cela pour redémarrer le cercle vertueux de la formation.

Il vous faudra également réveiller votre curiosité.

C’est à dire Laurent ?

Durant votre apprentissage des bases de l’immobilier, des thématiques nouvelles vont faire leur apparition. Ne les mettez pas de côté, en vous disant : J’ai pas le temps, je me focalise que sur l’immobilier. Regardez succinctement sur la toile, les articles sur le sujet et essayez de voir ce qu’elle peut vous apporter dans votre apprentissage. Pour exemple, le développement personnel et la productivité sont 2 sujets sur lesquels j’ai exploité certains conseils pour les adapter à mon aventure immobilière.

Ce que j’essaye de vous dire est de redevenir des enfants !

C’est à dire recommencez à prendre goût à vous intéresser au monde qui vous entoure. Mais attention, je ne vous dis pas de partir dans tous les sens. Votre objectif est de devenir propriétaire donc ne vous éparpillez pas et gardez ce passage à l’action dans votre ligne de mire.

Investir du temps est un énorme effort quand on y pense car il demande qu’on lutte contre son pire ennemi = soi-même.

Au départ, on se donne beaucoup d’excuses car on a peur de l’inconnu et c’est normal. Cependant, il va falloir lutter contre ses propres freins pour se lancer. Pour se lancer, il y a la notion de prise de risque à prendre en compte. Pour éviter de faire des actions qui peuvent vous coutez chères, le début se fera par des actions simples dont le risque est maitrisé. Par exemple, vous pouvez commencer par lire des articles de blog ou regarder des vidéos YouTube sur le sujet. A partir de là, il faut mettre une routine d’apprentissage et s’y tenir pendant au moins 6 mois.

Quoi 6 mois, c’est long Laurent !

C’est sûr qu’au vu des moyens qu’on possède, on pourrait aller plus vite mais mon conseil est d’apprendre pour comprendre l’investissement immobilier. Vous pourrez ainsi, par la suite, déléguer mais en connaissance de causes. Le but est que ces compétences acquises puissent vous faire rebondir suite à un échec ou passer un obstacle sans paniquer.

2) L’investissement d’argent

La seconde chose, et là aussi je ne vais rien vous apprendre de nouveau est qu’il va falloir consacrer un budget pour devenir un propriétaire qui sait ce qu’il fait. Alors, il ne faut pas payer des milliers d’euros mais il va falloir investir en vous.

Pour pouvoir vous construire en tant que propriétaire, payer une formation, pour vous inspirer et appliquer les conseils de personnes expérimentées, est une chose nécessaire. Apprendre les bases et avoir des réponses permet de vous rassurer lors de vos démarches pour acquérir un bien. C’est pourquoi j’appelle cela un investissement.

Accéder à une formation, au delà des cours, permet de côtoyer d’autres personnes avec le même état d’esprit. Tout au long des formations, vous allez développer des connaissances (qu’on appelle se faire un réseau) qui maintient votre motivation et vous aide tout au long de votre aventure en vous exposant leur expérience personnelle. Cette expérience peut vous enlever certains freins (excuses) en discutant avec les autres membres de la formation.

En plus de commencer à vous créer un réseau d’investisseur, il faut se construire une situation financière forte. Et cela passe par se constituer une épargne et obtenir une situation stable ou au moins rassurante pour le banquier.

Prenons comme exemple, un jeune qui vient d’entrer dans la vie active sous contrat de 35 heures touchant un SMIC (indice 2018 : 1150 euros net). Je prends cet exemple car c’est la situation la plus répandue mais les informations que je vous explique par la suite peuvent être adaptées quel que soit votre situation. Il suffira de faire au prorata de vos revenus.

L’important est de réfléchir, dès son entrée dans la vie active, aux objectifs immobiliers que l’on veut atteindre. Pour pouvoir emprunter à la banque, il doit se constituer une épargne pour montrer au banquier qui sait gérer son argent. Il doit également se constituer une somme pour répondre aux aléas qui peuvent arriver durant son investissement.

Concrètement, on va dire qui loue un studio pour 400 euros/mois donc il lui reste 1150 – 400 = 750 euros par mois. En comptant large, on dit qu’il dépense 200 euros par mois pour se nourrir et payer d’autres frais (téléphone,etc.) et 200 euros/mois pour payer le crédit de sa voiture. Au final, il lui reste 350 euros comme reste à vivre. Dans de nombreux livres, il est énoncé d’épargner 10% de ses revenus et d’essayer de ne pas y toucher. Par conséquent, notre jeune épargnera 35 euros/mois au début.

Vous allez me dire que c’est pas lourd mais le but est de démarrer à réfléchir autrement et s’éduquer à gérer son argent au mieux. Cette éducation financière, en plus de comprendre certains placements financiers, va rassurer le banquier en lui montrant que vous êtes capable de gérer vos comptes. Que vous avez réfléchi avant de vous lancer dans l’achat d’un bien immobilier.

Maintenant que vous avez les armes, construisez-vous un profil rassurant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *